Nous sommes le 23.07.2014 9h51




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 08.09.2010 11h03 
Hors ligne
Membre
Membre

Inscription: 10.03.2010 15h24
Messages: 22
Localisation: Sion, Valais Suisse
Hello à tous,

J'ai une question. J'ai suivi déjà la formation des deux degrés de reiki et j'ai l'intention de m'en servir comme technique thérapeutique en plus de mes autres formations.

Je sais que le reiki est remboursé par les complémentaires en Suisse pour les thérapeutes agréés Asca mais ce que je souhaiterais savoir, c'est si l'on peut suivre la formation reiki chez n'importe quel maître agréé Asca pour que l'on puisse à notre tour être affilié ou si il y a seulement quelques maîtres reiki qui permettent d'avoir une formation reconnue par Asca. En plus des 150 heures d'anatomie, physiologie, pathologie obligatoire pour toute affiliation.

Merci d'avance

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 08.09.2010 11h39 
Hors ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14.10.2009 14h21
Messages: 2779
Localisation: Fribourg, Suisse
Bonjour :O:

Je ne suis sans doute pas la meilleure personne pour répondre à cette question, car je ne suis volontairement pas affilié à l'ASCA ou a une quelconque autre association regroupant thérapeutes ou enseignants.

Plusieurs personnes que je connais ont cherché à obtenir des informations claires à ce sujet et il semble que les réponses soient très variables selon les interlocuteurs. Je sais que des personnes formées par mes soins à la pratique du Reiki ont obtenu la reconnaissance de l'ASCA sur présentation de certificats que je leur ai remis. Mais les exigences actuelles sont-telles toujours les mêmes...? A vérifier donc auprès de l'ASCA :)

terre-et-feu a écrit:
Je sais que le reiki est remboursé par les complémentaires en Suisse pour les thérapeutes agréés Asca

A ma connaissance, toutes les caisses complémentaires ne prennent pas forcément en charge la pratique du Reiki, même en cas de reconnaissance par l'ASCA. Et de plus, certaines caisses exigent des critères d'ancienneté au niveau de la pratique du Reiki... Une fois de plus à vérifier auprès d'eux... ;)


Image
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - photos

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 08.09.2010 13h59 
Hors ligne
Membre
Membre

Inscription: 10.03.2010 15h24
Messages: 22
Localisation: Sion, Valais Suisse
Non toutes les caisses ne remboursent pas. Principalement les assurances faisant partie du groupe mutuel.

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 08.09.2010 22h06 
Hors ligne
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30.10.2009 16h31
Messages: 2677
Bonsoir ici,

l'Asca acceptait bien des certificats pour agréer des thérapeutes. Depuis quelques années c'est beaucoup moins facile et bien plus réglementé. Tout comme le nombre d'heures minimum à accomplir pour une formation ou une autre.

Tout le détail se trouve sur le site de l'Asca www.asca.ch. On y trouve aussi les écoles agréées pour telle ou telle discipline.

Cela dit.. dans ma pratique, j'ai 2 reconnaissances pour des thérapies mais pas pour le reiki. D'ailleurs, si j'avais effectué le 3ème degré chez ma maître reiki des degrés I et II, j'aurais cette reconnaissance mais je n'ai pas tenu compte du tout de ce paramètre pour faire mon choix et aller là où ma petite voix me guidait pour ce 3ème degré :).. j'ai donc reçu cet enseignement d'André (^ , sans la reconnaissance et franchement... aucune fois on ne m'a demandé si mes soins reiki étaient agréés par l'ASCA.

Et ceci risque d'ouvrir le débat des remboursements ou pas... lourd débat :)

belle nuit étoilée à tous

@>- )Y( *î*

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 08.09.2010 23h46 
Hors ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14.10.2009 14h21
Messages: 2779
Localisation: Fribourg, Suisse
Bonsoir <|>

Merci Martine pour ce complément :)

Oui, vaste débat et points de vue divergents... ;) Personnellement, je ne pense pas que la prise en charge de soins Reiki par des caisses complémentaires soit une bonne idée :\

Mon point de vue va sans doute surprendre, mais, tout d'abord, je ne vois pas l'intérêt de s'assurer dans le cadre de thérapies brèves. Je constate qu'une majeure partie des assurés dépense plus en primes d'assurances que ce que coûtent réellement les prestations complémentaires auxquelles ils recourent. Et l'autre partie des assurés en profite pour faire du "tourisme", testant ici ou là diverses techniques (dont le Reiki), mais sans grand engagement personnel. Plusieurs thérapeutes Reiki m'ont dit appréhender le peu de soins prodigués à des personnes prises en charge par des assurances complémentaires, celles-ci ne s'investissant bien souvent pas dans la démarche et remettant passivement leur pouvoir au thérapeute.

De plus, je ne suis de loin pas convaincu que les exigences de l'ASCA (cours d'anatomie de 150 heures, ...) puissent être garantes de la qualité du thérapeute Reiki, celle-ci se mesurant principalement en termes d'ouverture de coeur, de disponibilité et d'état d'esprit ¦3¦ À mes yeux, il se cache derrière tout cela un business juteux, principalement pour les caisses complémentaires qui ne vont pas proposer de telles prestations sans en tirer un profit substantiel ;)

C'est du moins mon point de vue... :)


Image
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - photos

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 09.09.2010 8h24 
Hors ligne
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30.10.2009 16h31
Messages: 2677
Bonjour à tous :O:

Alors puiqu'André ouvre le débat :P, voici mon avis.

Concernant la prise en charge personnelle de la personne qui choisi une démarche thérapeutique hors milieux médical, je rejoins l'avis d'André. Quand les gens doivent assumer les factures seuls, ils s'engagent totalement différemment. Là, j'avoue tirer une généralité et comme toutes généralités, il y a des exceptions :)

Dans ma pratique, j'ai aussi pu remarquer que les personnes qui demandent si les soins que je propose sont pris en charge sont très rares.

Là, intervient la question de donner à tous la possibilité de recevoir des soins, quel que soit leur budget. Nous avons déjà débatu de cette question dans un autre sujet, mais en résumé, il est donc important de proposer des prix raisonnables et d'ouvrir la possibilité de choisir au cas par cas si le thérapeute fait un geste en baissant le prix, en offrant un arrangement de paiement etc..

Au sujet des règles arbitraires imposées par l'ASCA (mais également par d'autres associations identiques), je partage aussi l'avis que le "pognon" fait malheureusement, là aussi, son job pas toujours joli-joli... Cependant, même si ces règles ont été modifiées ces dernières années en raison de quantité d'abus dûs à des formations douteuses, elles ont été imposées de manière arbitraire et démontrent que le doute subsiste encore mais a changé de place. Il n'est plus tout à fait installé dans le cours proposé mais dans la décision du minimum imposé.

D'ailleurs, comme cette question qui me "turlupine" :), je suis allée la poser directement à l'ASCA. Pour obtenir une agrégation, il faut que le cours choisi soit agréé comme "école" de formation dans la discipline choisie. Je voudrais bien savoir qui choisi que telle formation est meilleure que l'autre ? :\ .. j'ai posé cette question l'ASCA directement et on m'a répondu que ces choix étaient fait par des médecins-conseils... ces médecins conseils ont-il suivi les formations qu'ils "jugent" ????? :\ .. ont-ils par exemple, suivi plusieurs enseignements reiki "façon" André et plusieurs enseignements de 150h ailleurs pour en voir la différence de qualité ??? :\ j'ai de gros doutes.. (en fait, ils se basent sur le dossier écrit transmis par l'enseignant qui comporte le détail et le contenu du cours proposé)......... Nous avons tous des évaluations pratiques et théroriques dans nos métiers, pourquoi alors ne pas demander à ce que l'ASCA forme sérieusement des experts qui se baladent régulièrement dans les centres de formations agréés afin d'y maintenir une certaine qualité qui serait un meilleur garant de la formation enseignée. Ceci pourrait également justifier au mieux le prix de l'enseignement ainsi que le prix exhorbitant des cotisations annuelles pour les agrégations.

S'il me semble normal que dans certaines disciplines, comme par exemple les massages et la réflexologie, il soit exigé que le thérapeute aie une formation béton en anatomie, pathologie, physiologie (minimum 150h exigées, puis 150h de formation spécifique à la discipline choisie), il en va tout autrement dans le cadres de thérapies dites "énergétiques" comme le reiki ou même la Métamorphose (que j'exerce et enseigne). Ces 150h exigées dans ces deux disciplines me semblent tout à fait arbitraires voir même dénuée de sens. Dans le cas précis, les 150h exigées sont un tout.

En reiki, comment enseigner durant 150h même pour 3 degrés ? suivant les enseignants, la durée de "formation" varie entre 4 et 8 jours (env 7h par jour donc au maxi un 60aine d'h).. comment compléter les 100h qui manquent ?? A chacun de trouver sa variante et de la faire agréer ensuite par l'ASCA. (un exemple, un pré-requis avant le 3ème degré qui consiste à faire des dossiers sur plusieurs patients lors de plusieurs séances et là, on monte directement le total d'heures en ajoutant les heures de séances ainsi que les heures de prises de notes et de synthèses, mais ça n'est pas de la formation, ça devient de l'étude)

Concernant la Métamorphose, cette exigeance frôle l'escroquerie. En une 20aine d'heures, on maîtrise le but et la pratique de cette thérapie, le reste est du complément variable amené par l'enseignant. Biensûr, il est possible de monter des cours de 150 ou 200h. mais alors là l'enseignant amène "sa sauce personnelle", ou des ajouts intéressants, j'en conviens, mais pas toujours essentiels dans la formation.

Avec mes pensées de Lumière

@>- )Y( *î*

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 09.09.2010 17h58 
Hors ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14.10.2009 14h21
Messages: 2779
Localisation: Fribourg, Suisse
Bonjour :O:

Merci Martine pour tous ces détails. Je constate que tu en sais bien plus que moi sur les exigences de l'ASCA :p

Martine a écrit:
Je voudrais bien savoir qui choisi que telle formation est meilleure que l'autre ? :\ .. j'ai posé cette question l'ASCA directement et on m'a répondu que ces choix étaient fait par des médecins-conseils... ces médecins conseils ont-il suivi les formations qu'ils "jugent" ????? :\ .. ont-ils par exemple, suivi plusieurs enseignements reiki "façon" André et plusieurs enseignements de 150h ailleurs pour en voir la différence de qualité ??? :\ j'ai de gros doutes.. (en fait, ils se basent sur le dossier écrit transmis par l'enseignant qui comporte le détail et le contenu du cours proposé)

Je pense qu'il y a un grand "flou artistique" derrière tout ça et le choix ne peut être que subjectif :\ Je doute sincèrement que l'ASCA soit en mesure d'évaluer réellement les compétences d'un enseignant Reiki. Personnellement, je n'ai effectué aucune démarche auprès d'eux afin d'être reconnu, et d'ailleurs, je ne tiens pas à être reconnu, car je trouve que cela consiste à enfermer le Reiki dans un cadre d'exigences défini, réduisant ainsi le Reiki à une "médecine alternative". Le Reiki est à mes yeux bien plus que ça, il est également un outil de développement personnel et de reconnexion à soi, mais ces aspects là échappent sans doute totalement à toute évaluation que pourrait en faire l'ASCA, ou toute autre association :\

Il faut peut-être d'abord rappeler que le Reiki n'agit pas du tout à l'image de la médecine traditionnelle, et qu'il n'y a d'ailleurs aucune compétition entre les deux. Le Reiki ne fonctionne pas comme un comprimé de paracétamol, et pourtant bon nombre de personnes attendent du Reiki qu'il agisse en simple contre douleur. L'action du Reiki (même s'il apaise bien souvent les douleurs) est totalement implanifiable, incontrôlable, puisqu'il agit sur la personne à un niveau global, holistique.

C'est l'énergie universelle qui est à l'oeuvre, et non le thérapeute ! Jugez-vous la qualité d'un aliment sur la compagnie de transport qui l'a acheminé jusqu'à vous ? Nous en sommes un peu là lorsqu'une association prétend reconnaître les valeurs de tel thérapeute ou de telle école. Tout cela est profondément réducteur et je préfère simplement garder mes distances avec cette tendance à vouloir faire rentrer le Reiki dans un moule médical où tout est protocolé et où les qualités de coeur sont simplement ignorées ¦3¦ ;)


Image
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - photos

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 18.11.2010 16h44 
Hors ligne
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11.11.2009 20h40
Messages: 6
Localisation: Villarimboud près Romont
Le débat sur l'agrégation ou non est intéressant. J'ai envie de donner mon point de vue, étant donné que mon école est agréée ASCA et c'est aussi un choix. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce que je peux voir sur internet me laisse souvent sans voix. Des enseignants qui ne mettent à aucun moment leur parcours professionnel, dont on ne connait pas la durée exacte de leur formation ni chez qui. Des maîtrises données en un week-end permettant à d'autres personnes d'enseigner.... Des degrés compilés en un week-end....
Dans un souci de clarté, il me semble que Mikao Usui a insisté sur la lignée qui doit remonter jusqu'à lui. Hors souvent, les enseignants ne daignent pas insérer ces informations sur le CV. OK, cela n'a rien à voir avec l'ASCA mais la démarche pour être reconnue nous oblige à être aussi vigilant envers nous-mêmes que l'était Mikao Usui.
Je veux honorer l'enseignement de Mikao Usui en transmettant un enseignement clair, épuré, sérieux et empli d'amour. Je veux honorer les patients en leur garantissant un soin et une formation qui est reconnue.
Oui, il y a une question de "pognon" pour reprendre les termes du débat. Mais en est-il autrement ? Un soin est un échange d'argent et de temps. Une agrégation de même. Et cela n'enlève rien à la philosophie du Reiki ni à sa qualité.
Pour le Reiki et je tiens à corriger les informations données par Martine, l'ASCA demande une formation de 70 heures pour le Reiki et non pas de 150h. Les 150 h sont uniquement pour l'anatomie.
Au Centre Surya, le 1er degré constitue 14 h ou 16 h de formation, le 2ème de même et le 3ème 20 h. Ce qui nous donne environ 50h. A cela s'ajoute les dossiers thérapeutiques qui ne constituent pas une étude mais qui sont la base également des examens pratiques et théoriques que j'organise. D'ailleurs étude n'équivaut pas à formation ? ;-) 3 dossiers de 4 traitements chacun = 12 traitements à environ 3h = 36 h. Je compte 3 h par traitement, car il y a l'accueil de la personne, le traitement d'une heure et le dossier à compléter et ce n'est pas une mince affaire ;-) Nous travaillons sur ces dossiers thérapeutiques en examen oral.

La reconnaissance par les assurances complémentaires est aussi parfois un cadeau du Ciel. Et même si dans ta pratique, Martine, tu n'as pas beaucoup de personnes qui en font la demande, de mon côté, j'en ai passablement. Et des mamans en détresse financière qui sans cela ne pourrait pas s'autoriser un ou plusieurs traitements. Des pères de famille au chômage qui gardent leurs assurances complémentaires parce que souci d'argent = souvent souci de santé. Un engrenage difficile.

Bien que je sois agréée, cela ne m'empêche pas de proposer un tarif moins élevé ou de proposer un troc lorsque quelqu'un ne peut pas payer le montant. L'agrégation n'empêche pas la bonté du coeur ;-) Ni la démarche personnelle de la personne qui veut s'en sortir. Et cela est aussi réducteur de le croire.

L'agrégation ne juge pas de la qualité du thérapeute ou d'un enseignant et ça aussi c'est une erreur de le croire. Elle atteste simplement que ce thérapeute a effectué la formation qui est reconnue. Rien n'empêche le libre-arbitre pour chaque personne de choisir le thérapeute ou enseignant qui lui convient. Et le choix vient toujours du coeur sinon la thérapie ou la formation n'a aucune raison d'être.

Toi André, tu donnes un enseignement de qualité en n'étant pas reconnu. J'espère qu'il en est de même pour moi qui est reconnue ;-) Et il existe des enseignants reconnus ou non qui sont à éviter....Ainsi est le monde, une recherche constante de l'équilibre et qui nous soumet à notre vision personnelle, à notre libre arbitre. Et si tout cela reste des considérations humaines, le Reiki, lui, trouve sa voie....vers chacun(e)

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 18.11.2010 18h29 
Hors ligne
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05.11.2010 19h27
Messages: 641
Hello,

Je partage ton avis André sur cela.
Je n'ai pas non plus voulu me faire reconnaître auprès de ces associations, car je trouve qu'il est beaucoup histoire d'argent!
Je serais obliger de faire un minimum de formation par année, qui d'ailleurs ne feront pas de moi un meilleur praticien de Reiki!

De plus, il se passe beaucoup de chose pendant un soin autre que du reiki dont je ne pourrai justifier par des certificats car c'est semble-t-il inné.

Le fait d'entamer un travail avec avec le Reiki, implique que la personne sait que cela va lui demander un vrai travail sur soit pouvant aller jusqu'à remettre en cause beaucoup de chose dans sa vie. Je ne souhaite pas avoir quelqu'un qui arrive juste pour essayer parce qu'elle est remboursée.

S'il le faut, j'adapte mes tarifs.

Voici mon point de vue, qui vaut ce qu'il vaut.
Becs >O<
Miguel


Je vole les pieds sur Terre

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
MessagePosté: 18.11.2010 19h55 
Hors ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14.10.2009 14h21
Messages: 2779
Localisation: Fribourg, Suisse
Bonjour :O:

Et bien voilà un sujet qui remonte ! :p Merci Carolyne de nous éclairer de ton point de vue sur la reconnaissance par l'ASCA ^^

Je te rejoins sur le fait qu'il existe tout et n'importe quoi sur le "marché" du Reiki et je trouve louable l'idée de créer un label de reconnaissance "agréé ASCA", mais les critères appliqués sont-ils seulement un gage de qualité ? Et là je me permets d'en douter. Bien évidemment je ne fais aucune généralité et n'émets pas la moindre critique à ton égard, faut-il le préciser ? ;)

Je voulais juste préciser que je connais certains thérapeutes "agréés ASCA" chez qui je n'irais pas me coucher afin de recevoir un soin de Reiki, alors que j'en connais d'autres (non reconnus) auprès de qui je me sentirais pleinement à l'aise. Je doute (et c'est mon humble point de vue) que les seuls critères de l'ASCA puissent être garants du respect de la philosophie et de l'éthique du Reiki. Du moins, ce serait sans doute réducteur de l'affirmer.

Je crois qu'il est important qu'une personne choisisse son thérapeute au ressenti et non selon son porte-monnaie ou encore un "label officiel". A mes yeux, le choix du coeur sera toujours la meilleure garantie d'aller vers la bonne personne ^^

¦3¦


Image
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - photos

Haut
 Profil  
Répondre au sujet  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Reiki et kinésithérapeute (physiothérapeute en Suisse)

Alain

9

1161

28.02.2010 1h54

Martine Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le p'tit belge, suite...(vive la Suisse!)

Odin1968

7

760

25.05.2010 18h04

Alain Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Yahoo [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
SitemapIndex SitemapIndex    Flux RSS Flux RSS    Liste des flux Liste des flux        © 2002-2014 André Baechler